Année 2018

A Ambinintsoa

Les enfants s’épanouissent dans la maison. Bien nourris et en bonne santé , ils travaillent beaucoup à l’école et obtiennent de bons résultats scolaires ; Cette année quatre jeunes ont obtenus leur BEPC, ils sont rentrés en classe de seconde. Beaucoup d’enfants de la maisonnée se classent dans les dix premiers de leur classe et plusieurs sont premiers de leur classe.
Nous constatons qu’ils ont tous un projet professionnel nécessitant des études longues pour certains ou plus courtes  pour d’autres. Les personnes les accompagnant soutiennent chacun individuellement  dans la concrétisation d’une orientation adaptée à ses souhaits, à ses capacités mais aussi à la réalité du pays malgache. 







 

Conscients de leur chance d’être aimés et accompagnés, ils s’engagent à la mesure de leurs possibilités dans les actes du quotidien de la maison : cultiver le jardin, planter de nouveaux fruitiers, aider à réparer la route d’accès effondrée, apprendre à broder, laver et étendre le linge, apprendre ses leçons, ramasser du bois…

 

Cette année , une grande première grâce à l’investissement de chacun, enfants, adultes, religieuses et partenaires locaux, 30% du budget a été financé par l’action et l’investissement de tous à Madagascar :

- Deux spectacles de chants 1 550 000 ariary
- La kermesse 1 263 000 ariary
- Pensions et accueil 3 960 000 ariary
- Dons du diocèse d’Ambositra 3 706 000 ariary
- Economie sur le budget prévisionnel envoyé 7 947 952 ariary
- Jardin elevage vendu 1 602 000 ariary
- Jardin consommé 4 309 591 ariary

Soit 31 084 278 ariary sur un budget de 142 993 971 ariary

1 € = 3500 ariary 




A propos du MALI

L’ école , maternelle et collège Jeanne Delanoue à FANA (125 Kms de Ségou) ont été créés  en 2003, ils se sont très  vite étendus ( 970 élèves en 2018 ), grâce à la qualité  de son enseignement . 

Certains  élèves résident à FANA mais certains viennent des villages environnant , ils sont alors obligés de loger dans des familles d’accueil que leurs  propres  familles rémunèrent.

Ces familles d’accueil leur proposent souvent des conditions de vie très précaires , particulièrement  pour les jeunes filles qui sont utilisées comme servantes pour les travaux de la maison, mais aussi pour tous les besoins de la famille , y compris les besoins du maitre de maison , elles  peuvent être violées . 

Ceci amène souvent à un arrêt définitif de la scolarité. Certaines sont même victimes de mariage précoce …faute de moyen pour leur porter secours .

Pour éviter que les jeunes filles soient victimes de cela , l’internat  permettrait d’offrir un lieu propice pour étudier aux jeunes filles de la campagne , les aider à préparer leur avenir dans de bonnes conditions de vie sociale et humaine. 

Ce projet permettrait  de promouvoir , encourager et soutenir l’alphabétisation et  la scolarisation  des filles, aider les jeunes filles à poursuivre leurs études en collaboration et avec la participation des familles 

Le foyer serait géré par les religieuses  qui gèrent et enseignent au collège Jeanne Delanoue 

AMJD s’est engagée à réaliser ce projet, mais pour cela Il nous faut construire ce foyer pour une valeur proche de 180 000€. Nous pouvons actuellement financer 50% de cet investissement. Il nous faut trouver 90 000€ supplémentaires … Chaque euro sera le bienvenue, trouvons et  faisons des actions ,  mobilisons pour récolter des fonds pour l’accès à la scolarité de jeunes filles, dans un pays en guerre.